Antispécisme: courant de pensée qui refuse la notion d’espèce

Vous connaissez le terme « antispéciste »?

Ne pas différencier les êtres, ne pas se sentir supérieur, réconcilier l’humain, l’animal et la nature…

Ce n’est pas si utopique n’est ce pas?

D’après le livre d’Aymeric Caron, que je vous invite à lire, ce mouvement de pensée vise à accorder la même considération à toutes les espèces animales. Autrement dit: l’homme est un animal qui a tendance à se sentir supérieur aux autres animaux. Il a choisir quel animal il peut exploiter, et quel animal il va respecter.  Je vous invite à regarder une ou plusieurs vidéo d’Aymeric Caron à ce sujet:

Antispécisme

Si on regardait le monde avec les yeux d’un enfant?

Le célèbre peintre Henri Matisse disait: « Il faut voir toute la vie comme lorsqu’on était enfant » 

(Vous trouverez l’intégralité de l’article en cliquant ici: Propos recueillis par Régine Pernoud, Le Courrier de l’U.N.E.S.C.O. vol. VI, n° 10 )

Si on appliquait cette règle, la notion d’antispécisme nous paraîtrait tellement évidente!

Je me souviens, enfant, avoir été choquée de voir un lapin mort, dépecé dans ma cuisine, ou de voir des étalages de poissons morts dans les supermarchés. Je me souviens aussi d’avoir posé la question : Pourquoi?! Pourquoi  est-on obligés de faire ça? Pourquoi est ce qu’on mange des animaux?

J’ai l’impression que beaucoup d’entre nous ont perdus toute sensibilité. La dessus, je suis contente d’avoir gardé mon âme d’enfant. Je suis d’ailleurs toujours autant choquée de voir des animaux morts dans les supermarchés ou sur le dos de certaines personnes.

Tu ne tueras point

A l’école, à la maison, à l’église, on nous apprend : TUER c’est MAL! Mais ça veut dire que pour manger c’est pas pareil? Ou vu qu’on les assassine pas directement on est pardonné de ce péché?

Etant donné que nous n’avons pas besoin de tuer pour nous nourrir sainement, certains choisissent d’utiliser l’estomac d’animaux pour digérer les aliments à notre place, puis de les manger alors que notre corps à plus de mal a digérer l’animal que l’aliment que mange l’animal. Notre estomac n’est pas fait pour digérer la viande. Vous trouverez les preuves que l’humain n’est pas carnivore sur le site Crudi Vegan.

Et le lait dans tout ça?

Quand on y réfléchit bien: une femme donne naissance à un enfant, il boit le lait de sa mère au début de sa croissance, et après on lui donne une alimentation variée. A quel moment on a cru logique que boire le lait destiné à engraisser les petits veaux serait bénéfique pour nous?

En réalité, le lait rapporte de l’argent à certains, qui nous font croire que c’est bon pour nous alors que c’est totalement l’inverse. Vous trouverez plus d’informations sur les effets nocifs du lait sur le site Vegan Impact .

Mutiler un animal en spectacle

Mutiler un taureau sous prétexte que c’est de l’art, une tradition, ou une culture, ça parait normal? Je parle bien sûr de la corrida, qui n’a selon moi rien d’artistique, et qui ne fait pas parti de notre culture. Comme je l’explique dans mon article Est ce que ce monde est sérieux? , elle a été instaurée par l’épouse espagnole de Napoléon en 1853. La corrida n’a donc rien d’une tradition Française.

Un lion qui traverse un cercle de feu? Un ours en jupe? Un singe qui danse? Des animaux exploités à longueur de journée, vivants dans des cages? C’est ça la magie du cirque? Pour moi, la magie du cirque c’est plutôt les illusionnistes, les danseurs, les magiciens, les acrobates, les contorsionnistes, mais aussi les musiques, les costumes, l’ambiance… Les animaux n’ont rien à faire la dedans.

 

—> Vous aussi vous êtes révoltés par tout ça? 

On peut faire changer les choses! Parlez en autour de vous, inscrivez vous dans des associations proches de chez vous, signez des pétitions sur internet…

Je vous invite aussi à participer au Veggie challenge, un défi amusant pour comprendre qu’une autre alimentation est possible!

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *